La douleur chronique figure enfin dans la Classification internationale des maladies (CIM-11) de l’OMS (en 2 catégories)

En mai 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a adopté une nouvelle édition de la Classification internationale des maladies, la CIM-11.

Elle est la première version à inclure la douleur chronique, a indiqué l’International Association for the Study of Pain (IASP) dans un communiqué.

La classification de la douleur chronique a été élaborée par un groupe de travail de l’IASP en collaboration avec l’OMS. La douleur chronique est définie comme une douleur qui dure ou réapparaît pendant plus de trois mois.

Les douleurs chroniques sont classées en deux catégories : les douleurs primaires et les douleurs secondaires.

La douleur chronique primaire

La douleur chronique primaire est considérée comme une maladie en soi. Elle est caractérisée par une incapacité (invalidité) ou une détresse émotionnelle et ne s’explique pas mieux par un autre diagnostic de douleur chronique.

Les douleurs chroniques primaires incluent notamment les douleurs chroniques généralisées (telles que la fibromyalgie, la douleur du bas du dos non spécifique, le syndrome douloureux régional complexe…), les douleurs musculo-squelettiques chroniques précédemment appelées « non spécifiques », ainsi que des maux de tête et des affections primaires comme la douleur pelvienne chronique et le syndrome du côlon irritable.

Elles sont reconnues comme constituant un groupe de syndromes de douleur chronique pour la première fois dans la CIM-11.

La définition récemment proposée de douleur nociplastique peut décrire certains des mécanismes sous-jacents. L’un de ces mécanismes est celui de la sensibilisation centrale.

La douleur chronique secondaire

La douleur chronique secondaire est un symptôme d’une maladie sous-jacente. Elle est classée dans les six catégories suivantes :

  • La douleur chronique liée au cancer est une douleur chronique qui est due au cancer ou à son traitement, comme la chimiothérapie. Elle est représentée pour la première fois dans la CIM.
  • La douleur chronique post-chirurgicale ou post-traumatique est une douleur chronique qui se développe ou s’intensifie après un traumatisme tissulaire (chirurgical ou accidentel) et qui persiste au-delà de trois mois. Elle fait également partie de la CIM pour la première fois.
  • La douleur neuropathique chronique est une douleur chronique causée par une lésion ou une maladie du système nerveux somatosensoriel. Les douleurs neuropathiques périphériques (liées au système nerveux périphérique) et centrales (liées au système nerveux central) sont classées ici. Ces diagnostics sont également nouvellement représentés dans la CIM.
  • Les céphalées ou douleurs orofaciales chroniques secondaires incluent les formes chroniques de maux de tête symptomatiques (c’est-à-dire dues à une maladie, se distinguant des maux de tête primaires). Les douleurs orofaciales chroniques secondaires, telles que les douleurs dentaires chroniques, complètent cette section.
  • La douleur viscérale chronique secondaire est une douleur chronique, due à une affection identifiée, provenant des organes internes : de la tête ou du cou ou des régions thoracique, abdominale ou pelvienne. Elle peut être causée par une inflammation persistante, des mécanismes vasculaires ou des facteurs mécaniques.
  • La douleur musculo-squelettique chronique secondaire est une douleur chronique aux os, articulations et tendons causée par une maladie sous-jacente. Elle peut être due à une inflammation persistante, associée à des changements structurels ou causée par une altération des fonctions biomécaniques due à des maladies du système nerveux.

Le Groupe de travail espère que l’inclusion de la douleur chronique dans la CIM-11 favorisera la reconnaissance de la douleur chronique comme un problème de santé à part entière et contribuera à améliorer l’accès à un traitement adéquat.

  •  
Loading...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *